Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Skip Navigation LinksAxema > Le secteur de l'Agroéquipement > Actualités > [COVID-19] Flash info du 26 mars 2020
[COVID-19] Flash info du 26 mars 2020

​Bonjour à tous,

De nouvelles informations de la journée en PJ et en particulier :

La LOI n° 2020-290 d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19  a été adopté suite à un accord en Commission Mixte Paritaire le 23 Mars. Cette loi prévoit près de 40 ordonnances dont 25 ont été adoptées en conseil des ministres restreint d'hier. Vous trouverez en PJ (dossier à télécharger à la fin du mail) :

Constatez-vous des hausses importantes de coût logistiques (Cf. info. lu dans la presse ci-dessous). Le représentant de la FNTR (Fédération Nationale du Transport Routier) nous avait fait par la semaine dernière de probable augmentation de tarif en raison de manque de fret de retour sur les livraison aller. Mercie de me remonter les info. du terrain si une action peut être envisagée ?

  • Des liens intéressants :

Sur les risques accru de cybercriminalité en ses temps de forte intensité des réseaux  et le précaution  d'usage : https://cyberdefense.orange.com/fr/blog/covid-19-les-bons-gestes-de-securite-informatique-a-adopter/

________________________________

  • Lu dans la presse :

Coronavirus: tensions autour de la hausse du coût du transport
Dans une lettre ouverte parue le 25 mars, Richard Girardot, le président de l'Ania (industrie agroalimentaire) a lancé «un appel à la raison sur les tarifs du transport et de la logistique», après que des annonces de hausses de tarifs ont été faites la veille «de façon non concertée» par d'importantes sociétés de transport. Si le président de l'Ania dit «comprendre parfaitement les conséquences de la crise sur les entreprises de logistique et de transport», il rappelle que «les entreprises de l'alimentation sont dans la même situation». Et d'appeler à une «union sacrée» par «le dialogue et la solidarité». Selon les informations du quotidien Les Marchés, le transporteur Stef serait revenu, ce 25 mars, sur l'augmentation de tarif de 8,5% annoncée la veille. Un autre transporteur, STG, avait également annoncé une hausse du même ordre. La filière pomme rapportait, elle, des augmentation allant de 8 à 30% selon les entreprises. De son côté, le ministère de l'Economie fait savoir que la DGCCRF suit le dossier «pour s'assurer qu'il n'y a pas d'abus et, si c'est le cas, elle agira». Et de préciser: «Ce que nous savons aujourd'hui, c'est qu'il est plus cher de faire de la logistique avec la crise, car 50% des camions roulent à vide.»

Coronavirus: la MSA publie des fiches pratiques pour «travailler en sécurité»
La MSA annonce le 25 mars qu'elle vient de publier trois fiches pratiques rappelant les «consignes de sécurité et gestes barrière pour travailler en sécurité» dans un contexte de pandémie de coronavirus. Ces fiches sont destinées aux «exploitants, chefs d'entreprises agricoles et salariés agricoles», et elles ont été réalisées par des médecins du travail et «préventeurs risques professionnels». La première fiche porte sur les «gestes barrière», la deuxième sur «l'organisation du travail» et la troisième sur «l'organisation des espaces». Ces fiches sont téléchargeables sur la page suivante: msa.fr/employeur/coronavirus-consignes. La veille, le gouvernement a également annoncé qu'un «guide pratique» spécifique aux entreprises agricoles et agroalimentaires sera «largement diffusé avant la fin de la semaine» par le ministère du Travail. (Nb. Als : peut-être intéressant à titre d'exemple, mais davantage ciblé pour les travaux agricoles)

Le confinement améliore la qualité de l'air, à l'exception des particules fines
Plusieurs associations de surveillance de la qualité l'air, dont Air Parif, Atmo Nouvelle-Aquitaine, Atmo Auvergne-Rhône Alpes, et Air Pays de la Loire ont publié depuis le 20 mars des chiffres montrant l'effet positif du confinement sur les pollutions aériennes. Dans toutes ces régions, le confinement, en diminuant le trafic routier, a conduit à une réduction immédiate des oxydes d'azotes. La région Auvergne-Rhône-Alpes enregistre notamment une chute de 45 % des émissions de cette catégorie, qui atteint 60 % en Ile-de-France. Les niveaux de particules fines sont en revanches stables dans l'ensemble de ces régions, à l'exception des Pays-de-Loire, qui indique une légère hausse. Les particules fines, rappellent les associations, sont émises par des secteurs sur lesquels le confinement a eu peu d'effet, comme le logement, avec le chauffage, ou dans une moindre mesure l'activité agricole, avec le travail du sol et les épandages engrais. Autre explication: l'apport récent de poussières désertiques en provenance du Sahara, qui pourrait avoir été favorisé par les conditions printanières. Atmo France, fédération nationale des associations de surveillance de qualité de l'air, publiera des résultats à l'échelle française le 26 mars. (Nb. ALS : une conséquence positive de la crise ?)
 

________________________________


Alain Savary,
Directeur Général d'Axema 

 > TELECHARGEZ L'ENSEMBLE DES PJ DE CE FLASH EN CLIQUANT SUR CE LIEN <​

Les pieces jointes

POUR ALLER PLUS LOIN